• Un prophète

    Toute lTout sur UN PROPHETE - Photos - Le 2009-05-16 15:49:52


    Quatre ans après De battre mon cœur s’est arrêté, Jacques Audiard regarde une nouvelle fois un homme tomber et renoue avec les clefs de son univers (filiation, virilité, bouillonnement et losers magnifiques). Peut-être son meilleur film.

    Romain Le Vern 9
    En savoir plus Ajoutez votre critique
    Avec Un prophète, un des quatre films français présentés en compétition officielle au festival de Cannes 2009, Jacques Audiard, naguère récompensé en 1996 avec un prix du meilleur scénario pour Un héros très discret, retrace sur plus de deux heures l'éducation d'un malfrat et met son talent visuel au service d'un polar suintant de noirceur. Le résultat dépasse les attentes. Puissant? Puissant.

    UN PROPHETE
    Un film de Jacques Audiard
    Avec Tahar Rahim, Niels Arestrup, Adel Bencherif, Reda Kateb, Hichem Yacoubi, Jean-Philippe Ricci, Gilles Cohen
    Durée : 2h35



    UN PROPHETE de jacques audiard - photo 3 - cliquez pour la HD
    UN PROPHETE de jacques audiard

    Malik, 18 ans, a été condamné à six ans de prison pour avoir fracassé des policiers. Proie facile dans cet univers carcéral impitoyable, il sera pris en main par Luciani, un parrain corse qui va lui demander comme premier service de tuer un informateur avant d'exercer sur lui une pression monstrueuse. Par la force de ses poings et de son esprit, Malik va renverser les valeurs et se faire respecter. Avec Un prophète, Jacques Audiard plonge en substance dans les arcanes de la mafia corse, symbolisée par le vétéran Niels Arestrup, déjà figure paternelle et autoritaire dans De battre mon coeur s'est arrêté. Face à lui, il y a l'inconnu Tahar Rahim, fils spiritiel et boule d'énergie, qui évolue de manière sidérante. Le script de Abdel Raouf Dafri, déjà scénariste du dyptique Mesrine, se concentre autant sur les personnages que l'action. Surtout, il échappe à toutes les ornières possibles autour d'un sujet aussi tendu (la complaisance, le jugement moralisateur, le manichéisme).



    UN PROPHETE de jacques audiard - photo 1 - cliquez pour la HD
    UN PROPHETE de jacques audiard

    Jacques Audiard transcende le noir avec son élégance formelle coutumière. Un prophète porte son empreinte. Dès le premier plan, on retrouve cet effet stylistique qui consiste à poser une main devant la caméra pour varier la luminosité. A chaque nouveau film, le réalisateur français réussit à être plus fluide et lisible. Le parcours de Malik, entre rédemption et échec, rejoint ceux des protagonistes de ses précédents longs (Romain Duris, dans De battre mon coeur s'est arrêté, et Vincent Cassel, dans Sur mes lèvres), avec cette fois-ci encore plus de densité. A l'heure cannoise où les films les plus attendus constituent des déceptions majeures, Jacques Audiard, en pleine possession de ses moyens, s'est littéralement surpassé. Merci à lui.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :